Rechercher

Le virus à la couronne

Depuis que les médias se sont emparés du coronavirus, une véritable paranoïa est née. Pourquoi autant de panique pour un virus identifié, et qu'on sait soigner ? Parlons en un peu !


Dans ce dossier, la seule personne sérieuse en France se nomme Didier Raoult. Ce monsieur travail actuellement à l'institut « Méditerranée Infection ». Nous sommes là face à un expert, qui ne travail pas pour la solde d'un parti politique, ou d'un lobby en particulier. Nous avons donc la chance d'entendre un avis d'expert détaché de tout intérêt personnel ou autres (un vrai médecin en somme). Pour vous renseigner sur ce monsieur, voici deux lien :


Une page wikipédia dédiée à son profil : https://fr.wikipedia.org/wiki/Didier_Raoult


Et la page officielle de « Méditerranée Infection », son centre de travail : https://www.mediterranee-infection.com/


Vous voilà équipés pour aller voir par vous-même ce dont je parle, et qui est véritablement Didier Raoult.



Le coronavirus :


La première chose qu'il faut savoir est que le coronavirus est connu, ce n'est pas la première fois qu'on se retrouve confronté à lui. On connait aujourd'hui sept types différents de coronavirus pouvant infecter l'homme (et provoquer donc des pneumopathies dans le cas présent). Celui auquel nous faisons face aujourd'hui déclenche des pneumonies, et certes ce n'est pas agréable à vivre, mais cela se soigne très bien et pour cause, nous savons avec quoi : « la chloroquine » (dont on se sert entre autre pour soigner le paludisme). La chloroquine est un dérivé de la « quinine » provenant du Quinquina, cet arbuste d’Amérique du sud.


Pour résumer simplement les choses, le coronavirus est connu, nous savons le soigner, et nous avons ce qu'il faut pour. En effet : « Le Dr Zhong Nanshan, président de l’Association Médicale Chinoise (2005-2009), rédacteur en chef du Journal of thoracic disease, directeur de l’Institut des maladies respiratoires de Guangzhou, précise dans une conférence de presse du 27 février 2020 que la Chloroquine a un effet positif et que les patients n’étaient plus porteurs du virus après 4 jours » (article intitulé : « Chloroquine et Coronavirus, vraie ou fake news » publié par l'institut Méditerrané infection que vous pouvez consulter en suivant ce lien : https://www.mediterranee-infection.com/chloroquine-et-coronavirus-vraie-ou-fake-news/ )


Si il existe donc une volonté de fabriquer une psychose autour de ce problème, c'est que le coronavirus permet de nourrir quelque chose d'autre. Car sur le plan strictement médical, l'affaire est finalement réglée.


Un impact psychologique ?


Le coronavirus aurait-il un effet psychologique ? Bien sur que oui, et cet effet a été amplifié par les médias. Selon ma vision de la médecine, un virus n'a pas qu'une simple cause matérielle, il a aussi un impact psychique, psychologique (dans des termes plus ésotériques, on dira qu'un virus peut impacter notre dimension astrale). Que celui-ci soit fabriqué par la main de l'homme, ou celle de la nature (ce qui a quelques détails près revient au même), il pose des problèmes au corps et à l'esprit (et il convient de bien discerner tout cela lorsque l'on est thérapeute).


Nous allons donc analyser ce virus d'un point de vu symbolique (je conseil donc ici à tous les esprits uniquement rationnels d’arrêter la lecture de cet article, car cela risque d'être extrêmement indigeste pour ce genre de personnalité). Pourquoi observer le sens symbolique de ce virus ? Car mettre du sens permet de comprendre l’impact psychique d'une chose. Vous m'excuserez auparavant de ne pouvoir qu'ouvrir des pistes, car le monde symbolique est vaste et complexe. Je vais don tenter de vous proposer l'essentiel.



Le mal de la couronne :


« Corona » en latin veut dire « couronne ». Pourquoi ce virus porte t-il cette dénomination ? Car celui-ci possède des virions entourant son enveloppe, ceux-là donnent l'apparence d'une couronne en analogie avec la couronne solaire (la couche la plus externe de l'atmosphère du soleil). Les chercheurs ont donc voulu donner eux-aussi du sens à leur découverte microbiologique (peut-être malgré eux d'ailleurs).


Au moment ou le pouvoir mondial empêche l'humanité de respirer, un virus à la couronne provoque des pneumopathies à échelle mondiale. C'est assez drôle de regarder les choses dans ce sens là, n'est-ce pas ? Celui qui sait lire les messages de la Nature comprendra ce que je dis ici. Et je pense qu'il faut observer ce qu'il se passe aussi avec ce point de vu symbolique et analogique.


Je n'irais pas plus loin dans l'aspect symbolique de la chose. A vous d'aller chercher le sens de tout ceci. Mais n'oubliez pas que peut importe vos croyances, peut importe votre scepticisme, la Nature a toujours le dernier mot !


Quelques conseils thérapeutiques :


Dans un premier temps, il est évident que physiquement, les personnes sensibles du système respiratoire peuvent être plus susceptible de contracter ce virus, surtout si celles-ci fument ou dégradent fréquemment ce système. Il vaut mieux arrêter de fumer et renforcer le terrain du souffle ! Vous pouvez déjà le détoxifier en vous tournant vers le romarin (en infusion et/ou inhalation), et la bourrache pour soulager les irritations éventuelles liées à la détoxification (en tisane avec du miel par exemple). Enfin, pour tonifier les poumons, vous pouvez vous diriger vers la molène et la menthe (en infusion et/ou inhalation).


Ensuite, il va falloir penser à bien nettoyer sa peau (se laver convenablement chaque jour, et bien se laver les mains au quotidien), et penser à manger sainement pour donner à son corps de quoi se protéger au maximum (les fruits et légumes de saisons fournissent à eux seuls tout ce qu'il faut pour ça), et de bien pouvoir se détoxifier naturellement afin de ne pas créer de terrain favorable pour la contraction d'un virus quel qu'il soit. Si vous êtes déjà fragile au niveau de la santé, pensez à consulter un bon naturopathe pour qu'il vous aide à vous renforcer pour bien être prêt (au cas ou). Et tournez vous vers un médecin généraliste compétent si vous vous sentez déjà dans un état de maladie éventuelle.



Au niveau psychologique, le stress est votre pire ennemie de toute façon. Si vous évoluez dans un environnement stressant, il va falloir vous en extraire pour ne pas maintenir votre tension nerveuse dans un état qui affaiblirait considérablement votre corps (et donc vous conduire possiblement, et plus facilement, vers la maladie). Dans ces cas là, prenez-vous des jours de congés pour décompresser ! Et si le stress est trop fort et trop constant malgré tout, allez consulter un psychothérapeute pour trouver des solutions à tout ça. Mais si le stress est de toute évidence à éviter quoiqu'il advienne, il l'est encore plus ici pour éviter d'être à plat, et d'en payer le prix fort.


Prenez tous bien soin de vous ! Et ce à tous les niveaux !


G.Attewell

223 vues

© 2019 par Guillaume Attewell. Créé avec Wix.com